La gastronomie Grenobloise

Le patrimoine gastronomique de Grenoble est symbolisé par le gratin dauphinois ou encore ses célèbres noix (premier fruit AOC) avec lesquelles est réalisé le gâteau aux noix de Grenoble. Grenoble a également ses propres bières, disponibles sous l’appellation « Bières Mandrin ». Il en existe à de multiples saveurs (la Mandrin aux noix, à la réglisse, au miel…). L’écrevisse est par ailleurs une spécialité de la région et est présente dans de nombreux plats régionaux : poulet aux écrevisses, pigeon aux écrevisses, gratin de queues d’écrevisses, quiche aux écrevisses. D’autres spécialités incluent la soupe de l’ubac et la fricassée de caïon.

La commune voisine de Sassenage est pour sa part célèbre pour son fromage tandis que la région voironnaise, connue pour ses chocolats et son plum-cake, a également apposé son nom sur une recette de bette : les bettes « à la voironnaise ». La région est d’autre part le lieu de production de trois célèbres liqueurs : la chartreuse, l’antésite et le génépi. La batavia rouge grenobloise (appelée également gloire du Dauphiné) est une variété de salade produite dans la région.

La ville fut également le lieu de création des usines de sirop Teisseire en 1720, de la fabrique de pâtes Lustucru en 1824, de la biscuiterie Brun en 1883, ou encore de la chocolaterie Cémoi en 1920.

Grenoble ne possède aucun restaurant étoilé du Guide Michelin. Toutefois, le restaurant Grand Hôtel d’Uriage-les-Bains à proximité de la ville est récompensé par deux étoiles. La commune se situe dans plusieurs zones d’appellations décernées par l’INAO : AOC-AOP Noix de Grenoble, IGP Emmental français Est Central (Label rouge), IGP Isère blanc, rosé et rouge.